Du passé à nos jours 

Les fondations

L'immeuble du n°10 rue de la Coutellerie abritait le presbytère de Clermont l'Hérault. C'est en 1913 que l'Ecole Libre de Filles Saint-Paul a pris sa place dans ces locaux, dirigée par Mlle Anna GUIRALDENC. Un internat y trouva rapidement sa place et permit à l'établissement d'asseoir une certaine réputation dans la région.

L'établissement évolua au fil de ses diverses dénominations : de l'institution au pensionnat, en passant par le cours complémentaire, pour en arriver au Collège Saint Paul.

A la mort de la fondatrice, une association propriétaire a été nommée garantissant la perpétuité du bâtiment comme établissement d'enseignement. Pour assurer le service d'enseignement la Congrégation du Carmel saint Joseph a été sollicitée (géographiquement proche, puisqu'installée à Notre Dame de Grâce à Gignac et à Saint Guilhem le désert).

Au fil des ans

Depuis la fondation jusqu'en 1966 l'établissement était réservé aux filles (l'école Saint Joseph dite école des Frères" accueillant les garçons en primaire). Saint Paul possédait une classe par niveau et accueillait les filles de la maternelle à la troisième. En 1966 les quatre premiers garçons firent leur apparition en collège, l'internat disparut ne répondant plus à la demande des familles et la mixité fut également instaurée au primaire des "Frères" à saint Joseph, permettant ainsi le transfert des filles du primaire. Les classes de maternelles ne suivirent pas le mouvement et restèrent ancrées dans le collège jusqu'en 1990, date de leur transfert à Saint Joseph.

La Congrégation du Carmel saint Joseph a assuré la tutelle tant qu'elle a eu assez de religieuses enseignantes. C'est en 1982 que la première directrice laïque fut nommée impliquant de ce fait la transmission de la tutelle au diocèse. Le collège reste marqué par la tutelle congréganiste grâce aux liens étroits tissés au fil des années avec les différentes soeurs enseignantes ou assurant d'autres fonctions (économe, catéchiste). Son évolution est également étroitement liée à celle de l'école Saint Joseph. Les classes de maternelle de l'école Saint Joseph ont même été construites grâce au produit de la vente d'une vigne faisant partie de la propriété de saint Paul.

En 1983 un contrat d'association avec l'état a été signé, ce qui permit au collège d'acquérir une certaine reconnaissance en tant qu'établissement catholique d'enseignement et d'augmenter considérablement ses effectifs.

Hier

Le collège répondait à une demande de proximité, le recrutement se faisait sur plus de 40 communes environnantes. Il était resté dans un cadre minimum : 2 classes par niveau, options limitées (anglais, espagnol, latin, DP3, Anglais européen). 95% des élèves étaient demi-pensionnaires et prenaient un car de ramassage scolaire, ce qui expliquait les horaires : 9h - 17h15.

Dans le continuum du collège, le lycée Saint-Paul ouvrit ses portes à la rentrée 2012. D'abord une classe de seconde, puis en 2013 une classe de première, ensuite en 2014 une classe de terminale pour enfin terminer le cycle. Si le lycée répond aussi  à une demande de proximité, il ne propose cependant que deux filières de formations qui sont scientifique (S) et économique et sociale (ES). Filières exigeantes et sélectives qui néanmoins dans le cadre d'un projet d'établissement spécifique préparent les élèves à de solides études supérieures. 


Aujourd'hui
Le collège et le lycée ont changé de nom et de lieu, grâce à la vente des locaux du collège.
La construction du nouvel Ensemble Scolaire Saint Guilhem est la continuité de cette histoire. Le collège et le Lycée Saint Guilhem sont aussi la continuité de cette histoire avec maintenant 3 classes par niveau en collège, 1 classe par niveau au lycée. La croissance de l'établissement se limite par une volonté de garder des structures à taille humaine afin d'y vivre pleinement notre projet éducatif.